AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 + Love And Death +

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgana Tanajime
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 27
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Fiche
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité :] Japonaise.
-[Age du personnage :] Inconnu mais elle semble avoir une vingtaine d'année en apparence.
-[Année de l'élève :] 6° année.
-[Rôle, rangs et métier :] Etudiante à Poudlard.
-[Espèce :] Vampire.
-[Sang :] Inconnu mais sa famille adoptive est de Sang-Pur.
-[Club :] //
-[Activités :] //
-[Relations :] Voir dans la fiche personnage ci-dessus.
-[Situation :] Célibataire
- [Instruments :] Piano, Violon et Ocarina.
- [Armes et Pouvoirs :] Baguette, capable de manier toutes les armes mais a une préférence pour les armes blanches.
- [Animal :] Un grand Corbeau, Shikkoku, qui est, en réalité, un Raven manésique.
<b>Transplanage</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
80 / 10080 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : membre simple.
Date d'inscription : 12/01/2007

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
400/400  (400/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES :: Usage de l’Alchimie, Necromencie et Magie Noire.
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: Accées Partout.

MessageSujet: + Love And Death +   Ven 16 Mai - 20:51

Love and Death est une fanfiction écrite pendant les vacances d'hiver... utant dire que ça fait un sacré bail, mais que je n'ai eu la possibilité de taper à l'ordinateur que très récemment.
C'est une fanfiction très courte de seulement trois chapitres mais assez... sordide. Dès le départ, vous êtes prévenus: n'allez pas vous plaindre que certains détails vous ont choqués, c'est votre problème si vous voulez respecter ou non les précautions d'emploi.
Elle est raconté via une seule personne qui est Severus Rogue et don c'est son opinion qui est donné ici, pas celui des autres exception faite des passages en italique...
Autres choses: l'histoire se passe pendant la septième année de Harry Potter et toute la clique, Dumbledore est toujours en vie et Remus Lupin ainsi que Alastor Maugrey sont présents.

Sur ce et en espérant que l'histoire vous plaira: BoNnE lEcTuRe !




+ Love And Death +



CaS ; I




Je ne sais pas pourquoi… c’est comme ça, un point c’est tout. Pourtant, la première fois que c’est arrivé, je n’y croyais pas… Bien sûr, il y a eut les remords, période habituelle mais on finit par s’y faire. J’avais rencontré cette jeune fille près d’une boutique. Nous avions discuté vaguement de chose et d’autre, je n’en m’en rappelle plus… je ne me rappelle même pas de son nom.
J’ai démembré cette jeune fille dans la forêt, près des montagnes. Je l’ai lentement éviscéré avec mon couteau. C’était un spectacle délectable, absolument magnifique. Les intestins brillaient à la lumière du soleil tandis que le sang s’écoulait lentement et finissait par former de jolis fleuves pourpres dans l’herbe verte.
Le couteau est toujours là… et un couteau inutilisé perd de son éclat.



Le soleil venait d’amorcer sa descente à l’horizon, se perdant dans la surface lisse et aqueuse du lac noir. Dans le château, tous étaient réunis dans la Grande Salle, élèves comme enseignants. Tous nous attendions le moment où Dumbledore se lèverait pour faire son annonce. Pour ma part, j’observais non sans une certaine délectation le visage anxieux de chacun des élèves. Je dois bien avouer qu’une certaine appréhension me nouait le ventre mais je ne m’en occupais guère. Assis à la gauche du directeur, les coudes posés sur la longue table de bois et les mains jointes sous mon menton, j’attendais comme les autres l’annonce officiel du jeu.
Dumbledore n’avait pas fait dans la dentelle, il faut le dire. D’ailleurs, seule une poignée d’élèves participeraient à ce jeu. En réalité, il serait plus exact de dire que seul les septièmes années seraient de la partie. Mais où diable le vieil homme pouvait-il dénicher ces idées ? Je n’en savais rien et je doute que l’un d’entre nous le sache. Toujours est-il qu’il avait exposé son projet la veille à seulement quelques-uns d’entre nous… et nous n’avions trouvé rien à redire. Le directeur avait souvent eu ce genre d’idée saugrenue mais celle-là dépassait toutes les autres. Mais nous étions d’accord pour participer, d’accord pour faire parti de ce jeu, d’accord pour être des pions…
Mon regard fut un instant attiré par le mouvement que Dumbledore fit en se levant ce qui acheva, au passage, de faire taire les derniers murmures.
- Bonsoir à tous. Je me permets d’interrompre vos discutions sur vos projets de vacances pour une petite information qui concerne surtout les septièmes années : un jeu est organisé et vous y êtes tous conviés.
De nouveaux murmures s’élevèrent, certains enthousiastes, d’autres déçus ou méfiants. Le directeur leva une main pour les faire taire.
- Je prierai donc les élèves des années précédentes de bien vouloir regagner leurs salles communes respectives avec mes excuses.
Il y eut un bruit d’étoffe et tous les élèves sortirent hormis les septièmes années. Une fois les porte de la Grande Salle fermées, Dumbledore reprit la parole.
- Bien. Commençons par les règles, voulez-vous ? Elles sont simples. Vous serez par pair ; certains professeurs souhaitant se joindre à vous, rien ne sera définitif et les groupes de deux seront élus par tirage au sort. Bien entendu et si vous le désirez, un groupe pourra se joindre à un autre mais pas au-delà. Il va de soi que les enseignants qui ont tenu à se mêler aux élèves ne connaissent pas la solution finale. Ah oui, j’allai omettre l’essentiel : le but de ce jeu.
Un silence immense emplit la Grande Salle, chacun retenait son souffle. Le directeur fit apparaître une petite pile de livrets de cuir noir.
- Dans ces cahiers est écrit quelque chose… C’est une sorte de journal intime si vous préférez. Cependant, le récit qui y est couché n’est pas celui de la vie de tous les jours : c’est celui d’un meurtre ou, devrai-je dire, de plusieurs meurtres. A vous de découvrir le meurtrier d’ici trois jours.
D’un geste, il calma les quelques murmures qui s’étaient élevés. Le tirage au sort pouvait, à présent, commencer.
Nous inscrivîmes chacun notre prénom et notre nom sur un morceau de parchemin. Puis, nous le mîmes dans un bocal en verre fumé. Dumbledore déplia soigneusement les morceaux de papiers froissés et cita les noms des pairs ainsi formés. Certaines allaient de soit comme Potter et Weasley ; d’autres étaient plus surprenantes comme Londubat et Granger. Quelques-uns de mes collègues furent appelés et, lorsque mon nom retentit dans le silence de la salle, je me levai à mon tour.
Ma partenaire était la belle et mystérieuse Morgana Tanajime de la maison rouge et or. Etait-ce un coup du sort ou bien Dumbledore avait-il intercédé en ma faveur ? Toujours est-il que je ne pouvais rêver de meilleure compagnie que la sienne pour ces trois jours. Car oui, il faut bien l’avouer, j’aimais sa compagnie et je l’aimais elle malgré son état de Vampire puisque telle était sa condition. Mais cela ne l’empêchait pas d’être une simple mortelle aux yeux des élèves humains de cette école.
Je m’avançai vers elle, saisissant un des cahiers de cuir, avant de l’entraîner avec moi hors de la Grande Salle et loin des yeux de tous.
Nous marchions dans le couloir de l’aile Est quand je décidai de briser le silence qui s’était installé entre nous.
- Avant toute chose, je tiens à clarifier quelques points : la relation professeur et élève n’existe plus, nous sommes sur un même pied d’égalité donc, il va de soi que le vouvoiement de ne sera pas de rigueur. Est-ce d’accord ?
Un étrange sourire sans vie, sombre et froid se dessina sur ses lèvres carmins. Elle acquiesça, ses yeux de sang fixés sur mon visage.
Le silence s’installa de nouveau entre nous. Mais, contrairement à ce que l’on pouvait croire, il n’était pas pesant. Cette fois, ce fut elle qui le brisa :
- Puis-je voir le cahier ?
Sa voix douce et froide, mystérieuse et envoûtante me fit l’exquise sensation d’être plongé corps et âme dans un bain agréablement chaud.
Sans un mot, je le lui tendis. Elle le prit et, s’adossant au mur de pierre, se mit à lire au clair de lune. J’eus tout le loisir de l’observer.
Sa peau impeccablement lisse était d’une couleur bien pâle, presque blanche, et possédait des reflets de nacre que le clair de lune faisait miroiter. Ses cheveux aile de corbeau tombaient en cascade le long de son dos et sur ses épaules, encadrant son visage. Son visage… ses yeux aux iris aussi rouge et sombre que le sang étaient marqués par des cernes violettes, pareils à des hématomes, seuls signes visibles de ses longues errances nocturnes. Mais son visage… non, tout son corps était l’œuvre d’un peintre ou d’un sculpteur ayant tenté de représenter un ange.
Ses yeux parcouraient rapidement les pages du carnet, n’en perdant aucun mot. Lorsqu’elle le referma, elle resta un long moment cloîtrée dans un mutisme à faire froid dans le dos avant de se tourner vers moi.
- J’aimerai savoir...
- Que veux-tu savoir ? demandai-je en haussant un sourcil. Je ne connais pas l’identité du meurtrier si c’est ce que tu…
- Non, il ne s’agit pas de cela.
Je la considérai un moment.
- de quoi s’agit-il ?
- Je souhaite connaître tout ce que vous êtes censé savoir au sujet de ce carnet. Dumbledore a dû vous le dire, non ? A vous, les enseignants qui avez décidé de vous mêler aux élèves, il a dû vous expliquer certains points que nous sommes censés vous demander.
Morgana faisait preuve d’une étonnante perspicacité mais cela ne me surprit guère.
- En effet, le directeur nous a mis au courant de certaines choses. Et quel point veux-tu clarifier ?
- Rien de bien important. Juste ceci : comment vous êtes-vous procuré ce cahier ? en d’autres termes : où êtes-vous censés l’avoir trouvé ?
Je l’observait un long moment en silence mais sans aller jusqu’à la dévisager.
- Très bien.
Je m’adossai à mon tour au mur de pierre, puis reportai mon attention sur elle. Face à moi, elle faisait preuve d’un calme olympien malgré le fait que je mettais sa patience à rude épreuve.
- Ce cahier, commençai-je en désignant d’un signe de tête celui qu’elle tenait, je l’ai trouvé dans un café.
- Qui en est le patron ?
Elle avait recommencé à feuilleter les pages.
- Lupin. Remus Lupin.

_________________

Sous-Préfète

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-cursed-angel.deviantart.com
Morgana Tanajime
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 27
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Fiche
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité :] Japonaise.
-[Age du personnage :] Inconnu mais elle semble avoir une vingtaine d'année en apparence.
-[Année de l'élève :] 6° année.
-[Rôle, rangs et métier :] Etudiante à Poudlard.
-[Espèce :] Vampire.
-[Sang :] Inconnu mais sa famille adoptive est de Sang-Pur.
-[Club :] //
-[Activités :] //
-[Relations :] Voir dans la fiche personnage ci-dessus.
-[Situation :] Célibataire
- [Instruments :] Piano, Violon et Ocarina.
- [Armes et Pouvoirs :] Baguette, capable de manier toutes les armes mais a une préférence pour les armes blanches.
- [Animal :] Un grand Corbeau, Shikkoku, qui est, en réalité, un Raven manésique.
<b>Transplanage</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
80 / 10080 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : membre simple.
Date d'inscription : 12/01/2007

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
400/400  (400/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES :: Usage de l’Alchimie, Necromencie et Magie Noire.
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: Accées Partout.

MessageSujet: Re: + Love And Death +   Ven 16 Mai - 20:52

Les pages parcheminées cessèrent de tourner. Elle avait levé ses yeux vers moi.
- Vous en êtes certain ?
Je n’eus pas de peine à deviner sa pensée.
- Ce n’est qu’un jeu, Morgana. Mais je partage ton point de vue : j’ai aussi du mal à imaginer ce lycan derrière un comptoir.
Je vis passer l’ombre d’un sourire sur ses lèvres tandis qu’elle reportait son regard sur le cahier.
- Quand j’étais dans le restaurant, continuai-je, il y a eu un petit orage et le patron est sortit. C’est à ce moment-là que je l’ai trouvé.
- Hm…
Morgana resta songeuse un long moment devant les pages du cahier sans pour autant les tourner.
- Qui était dans ce café en dehors de vous ?
- Si le coupable est un des clients, répondis-je, cela fait pas mal de suspects. Certains ont bien le profil d’un tueur en série.
- Mais ce serait trop simple, vous ne pensez pas ? déclara-t-elle en me tendant le journal. Il suffirait d’interroger ces personnes susceptibles d’être le meurtrier, de leur faire avouer quelque chose malgré elle et le tour serait joué. Mais ce serait trop simple, répéta-t-elle. Et les preuves ne sont pas suffisantes. Hormis ce cahier, nous n’avons rien d’autre.
Je feuilletai à mon tour les pages jaunis du carnet. Son raisonnement était tout à fait véridique : nous n’avions rien d’autre.
La jeune femme aux yeux de sang observait le paysage nocturne à l’extérieur du château. Rangeant le cahier dans une des poches de ma cape, je m’approchai d’elle et regardai, à mon tour, le parc sous la lumière lunaire.
- Nous avons trois jours, Morgana. Trois jours pour découvrir le meurtrier. C’est largement suffisant.
- Parce que vous avez déjà des soupçons ? Rogue, vous le savez aussi bien que moi : trois jours ne seront pas suffisant si le meurtrier est un élève. Et Dumbledore joue sur cela.
Elle avait raison. Ma charmante et délicieuse partenaire avait bel et bien raison et je m’inclinai devant son jugement.
- Si cela peut t’ôter des doutes, déclarai-je d’un ton neutre, je ne crois pas que le meurtrier soit l’un des élèves. En fait, j’en suis plutôt persuadé.
Je sentis son regard pourpre peser sur moi tandis que je ne quittai par le paysage des yeux.
- Comment pouvez-vous en être aussi sûr ?
Je détournai mon attention du parc pour la porter sur elle. Levant lentement une de mes mains, j’effleurai son visage et sa peau d’albâtre, ses lèvres carmins…
- Il est vrai que certains élèves pourraient avoir le profil d’un tueur mais ils auraient, sans aucun doute, des remords qui les rongeraient jusqu’à la moelle.
- Donc, selon votre raisonnement, ce ne serait pas l’un d’entre nous mais plutôt l’un d’entre vous ?
- Oui, c’est tout à fait cela.
Ses yeux s’ancrèrent dans les miens. Un léger frisson parcourut ma colonne vertébrale, un sourire passa sur mes lèvres.
- Tu me soupçonnes, n’est-ce pas ?
son silence en disait long.
Je me penchait vers elle, ma bouche alla jusqu’à effleurer son oreille.
- Morgana, susurrai-je doucement, si j’étais le meurtrier, ne penses-tu pas que j’aurai déjà agi comme tel ?
- Vous auriez très bien pu cacher votre jeu jusqu’au moment que vous auriez jugé le plus opportun, murmura-t-elle à son tour à mon oreille. Ou bien ne rien dévoiler jusqu’au terme du délai imposé.
Je me redressai, plongeant mes yeux dans les deux rubis sanglant qu’étaient les siens.
- Je ne suis pas le meurtrier.
- Je vous crois.
Bien malgré moi, j’arquai un sourcil et ne put m’empêcher d’être surprit. Elle qui s’était si souvent méfié de moi, voilà qu’elle en croyait en mon innocence.
Morgana se détourna pour reporter son attention sur le parc mais son regard semblait perdu dans le vide ou dans ses pensées.
- Allons chez moi, proposai-je soudain.
Elle me fixa intensément.
- A moins que tu préfères attendre ici que le meurtrier ne se décide de lui-même à agir de nouveau, ajoutai-je non sans un rictus.
Elle ne répondit pas mais ne fit rien non plus pour aller à l’encontre de ma proposition. Presque inconsciemment, je lui présentai mon bras que, naturellement, elle prit.
Tandis que nous marchions tous deux jusqu’à mes appartements, je ne pus m’empêcher de ressasser tout ce qui venait de se passer. J’avais l’impression de m’être embarqué dans une spirale infernale. Seule la présence de Morgan à mes côtés semblait agir sur moi comme une sort d’apaisement. Je lui étais soudain profondément reconnaissant d’être là. Une toute autre personne n’aurait pas eu le même effet.
Je me souvenais parfaitement bien le premier jour de sa venue à Poudlard. C’était par un soir d’orage, la cérémonie de la Répartition s’était achevée deux jours auparavant. Dumbledore l’avait présenté à nous, les enseignants, en nous disant clairement qu’elle n’était pas ici en tant qu’élève mais pour être protégé des démons du passé. J’avais été frappé par la dureté de son regard… A cette époque, elle était vraiment taciturne.
- Installe-toi où tu veux.
Nous venions d’entrer dans le salon. Par habitude, je jetai ma cape sur le dossier d’un fauteuil avant de m’y asseoir. Morgana avait pris place sur le canapé. Seule une table basse en verre nous séparait avec, dessus, le cahier du meurtrier que j’avais préalablement déposé.
Nous restâmes un long moment à m’observer, comme si nous attendions un indice quelconque qui aurait pu nous mettre sur la piste de son propriétaire. Cependant, et pour être honnête, je n’avais aucune envie particulière de poursuivre cette chasse à l’homme. Du moins pas pour le moment…
- Veux-tu boire quelque chose ? demandai-je en me levant. Il doit me rester une Rivière Pourpre, si tu le désires.
Elle acquiesça d’un léger hochement de tête, ses yeux fixés sur le carnet. De mon côté, je me rendis dans la petite cuisine pour y dénicher le cocktail sanglant ainsi qu’un Whisky Pur Feu.
Lorsque je revins dans le salon, je trouvai la jeune femme allongée au milieu des oreillers de saton noir sur le canapé. Après avoir déposa les deux verres de boisson sur la table basse, je couvris son corps endormi d’un drap fin et doux puis m’assis sur le sol près de son visage.
Dans les bras de Morphée, elle paraissait si serine et détendu que cela paraissait un crime de la réveiller. Je fus surpris qu’elle s’endorme aussi facilement dans un endroit qui lui était totalement inconnu. D’ordinaire, ce n’était pas le cas. Peut-être que les nombreux cauchemars dont elle était si souvent la proie avaient fini par avoir raison d’elle.
Dans un geste doux, j’écartai ses longs cheveux d’ébène qui étaient tombés sur son visage d’ange. Mon ange… Je me penchait lentement vers elle et déposai un léger et chaste baisé sur ses lèvres carmins. Elle ne fit aucun mouvement, demeurant dans son immobilité.
Je restai un long moment à la regarder, sublime statue de marbre semblant sortir de l’antiquité grecque. A côté d’elle, même les Vélanes faisaient bien pâle figure.
Mes yeux se posèrent sur le petit cahier de cuir noir. Morgana avait raison, le délai imposé n’était pas suffisant. Et nous n’avions que pour seul indice ce carnet où était couché toute une série de meurtres.



CaS ; I
FIN

_________________

Sous-Préfète

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-cursed-angel.deviantart.com
Morgan Ridh
Membre Du Celticlub
Membre Du Celticlub
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 23
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Non reseigné
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:-[Age du personnage]:-[Année de l'élève]:-[Rôle, rangs et métier]:-[Espèce:] humain-[Sang : ]:mêlé-[Club : ]: aucun-[Activités:]aucune-[Relations:] : voir dans la fiche personnage ci-dessus.-[Situation : ] : célibataire- [Instruments:] :aucun- [Armes et Pouvoirs:] :baguette.- [Animal : ]aucun à Poudlard.
<b>Transplanage</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : simple membre
Date d'inscription : 16/03/2008

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
100/400  (100/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES ::
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: aucun lieux bonus gagnés.

MessageSujet: Re: + Love And Death +   Dim 18 Mai - 17:13

(Première à poster ! )

*___________*
magnifique...
Le style d'écriture, les descriptions..
Tout.
Bravo, bravo, bravo !
et merci I love you
une suite ? ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellatrix Black

avatar

Nombre de messages : 3428
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Ici
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:Anglaise
-[Age du personnage]:16 ans
-[Année de l'élève]:6°année
-[Rôle, rangs et métier]:Préfète
-[Espèce:] Humaine
-[Sang : ]:Pur
-[Club : ]: de Slug/ de duel/ de bavboule
-[Activités:]aucune
-[Relations:] : Ici
-[Situation : ] : Célibataire
- [Instruments:] : Aucun
- [Armes et Pouvoirs:] : Baguette/magie noire/couteau.
- [Animal : ] Aucun à Poudlard.
<b>Transplanage</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
96 / 10096 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : Admin ^^
Date d'inscription : 10/01/2007

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
350/400  (350/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES :: Droit à la magie noire.
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: Accées Partout !

MessageSujet: Re: + Love And Death +   Dim 18 Mai - 17:49

La suiteuuuuuuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhh!!!

Si tu continues à nous faire pleurer en nous faisant patienter tu l'auras ta grande salle sous l'eau!

Sympa l'aspect detective à Poudlard, par contre je n'ai pas trop compris comment le carnet avait atterit dans Poudlard et pourquoi Dumbledore avait décidé ça, mais je suppose que cela dépent du meurtrier...

Au début j'ai cru que tu allais nous faire un remake de battle royal... XD

_________________



• Camps : Mangemort
• Amour : Rodan O'Raghallaigh
• Pouvoir: usage du couteau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgana Tanajime
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 27
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Fiche
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité :] Japonaise.
-[Age du personnage :] Inconnu mais elle semble avoir une vingtaine d'année en apparence.
-[Année de l'élève :] 6° année.
-[Rôle, rangs et métier :] Etudiante à Poudlard.
-[Espèce :] Vampire.
-[Sang :] Inconnu mais sa famille adoptive est de Sang-Pur.
-[Club :] //
-[Activités :] //
-[Relations :] Voir dans la fiche personnage ci-dessus.
-[Situation :] Célibataire
- [Instruments :] Piano, Violon et Ocarina.
- [Armes et Pouvoirs :] Baguette, capable de manier toutes les armes mais a une préférence pour les armes blanches.
- [Animal :] Un grand Corbeau, Shikkoku, qui est, en réalité, un Raven manésique.
<b>Transplanage</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
80 / 10080 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : membre simple.
Date d'inscription : 12/01/2007

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
400/400  (400/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES :: Usage de l’Alchimie, Necromencie et Magie Noire.
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: Accées Partout.

MessageSujet: Re: + Love And Death +   Sam 31 Mai - 16:20

+ Love And Death +



CaS ; 2




J’ai été abordé par une femme qui attendait un bus, un sac de course dans les bras. Je ne sais plus son nom… je ne crois pas qu’elle me l’ai dit. Nous avons parlé sans grande conviction puis nous avons marché.
Je l’ai découpé en morceaux dans un chalet près des montagnes.
Je ne me souviens plus vraiment si elle a hurlé à un moment donné ou non. De toute façon, je l’aurai fait taire de quelque manière que ce soit alors… mais je ne l’aurai pas entendu.
Le couteau est toujours là, plus brillant que jamais.
Son éclat est magnifique.



Cela faisait maintenant plusieurs heures que je contemplai le plafond de ma chambre sans pour autant réussir à trouver le sommeil. Le dieu des songes, qui pourtant avait pris sous son aile la jeune femme qui dormait sereinement dans la pièce à côté, se refusait de m’accorder le moindre répit.
Repoussant mes draps avec colère, je me levai. Je passai une robe de chambre, que je ne pris pas la peine d’attacher, sur le pantalon qui constituait mon seul vêtement. Je glissai un instant mes doigts dans mes cheveux pour les démêler puis me rendis dans le salon.
Morgana reposait toujours là où je l’avais laissé. Cependant, son sommeil était agité. M’agenouillant à ses côtés, je perçus clairement ses gémissements de douleur. Mais je ne pouvais rien faire pour la rassurer, j’étais totalement impuissant.
- Je t’en prie, murmurai-je comme si je voulais me convaincre moi-même, calmes-toi.
Mes paroles n’agissaient pas, au contraire. Elles semblaient glisser sur elle. Que pouvais-je faire ? J’étais là, incapable d’agir. Je ne pouvais que la regarder en proie à ses propres démons.
Soudain, son corps eut un ultime soubresaut et ses paupières s’ouvrirent. Un hurlement muet mourut dans sa gorge. Sa poitrine se soulevait sous sa respiration rapide et saccadée tandis que ses yeux observaient avec effroi la pièce où elle se trouvait avant de se poser sur moi. Il me semble qu’au moment où son regard perçut la seule personne qui lui permettait de faire un lien entre la réalité et les rêves, tout lui revint en mémoire.
- Rogue… Severus…
- Ca va aller, murmurai-je doucement. Ce n’était qu’un cauchemar.
Je caressai son visage à la peau de nacre et, sous mes doigts, je sentais qu’elle se calmait. Néanmoins, son regard continuait d’exprimer une certaine détresse, une peur sans nom que je ne lui connaissais pas.
Mon prénom s’échappa de nouveau hors de ses lèvres. Quelle étrange sensation cela me procurait ! Un mélange de désir, d’extase et de bonheur. Dans sa bouche, mon prénom avait une sonorité différente que lorsqu’il s’agissait d’autres personnes qui le prononçaient, hommes comme femmes.
Sans un mot, je m’assis sur le canapé et l’attira contre moi, prenant soudainement conscience de la nudité du haut de mon corps. Sa peau froide brûlait délicieusement la mienne ; elle était d’une douceur de satin.
Tandis que je la serrai dans mes bras, je sentis son souffle sur mon épiderme nu. Lorsque je perçus la fraîcheur de ses lèvres sur mon cou, je compris ce qu’elle désirait.
Doucement, les doigts de ma main droite glissèrent dans sa chevelure corbeau tandis que ma dextre enlaçait sa taille. J’inclinai légèrement ma tête sur le côté et vers l’arrière.
- Bois, murmurai-je alors. Bois jusqu’à la lie si tu le désires.
Je sentis la caresse de ses lèvres carmins puis une légère douleur, bientôt remplacé par l’extase, me fit comprendre qu’elle venait de percer la peau fine de ma gorge de ses canines acérées.
La plupart des écrits mentionnent souvent la douleur et l’effroi que procure le baiser d’un Vampire. Balivernes, il n’est rien de tout cela. Je dirais plutôt que c’est comme un acte sexuel, un plaisir, une jouissance extrême. L’on voudrait que cela ne s’arrête jamais.
A mesure que mon sang s’écoulait dans sa gorge, je luttais pour ne pas m’évanouir tandis que montait en moi une ivresse sans nom. Je tombai en arrière, m’allongeant sur les oreillers sans que le baiser de sang ne soit rompu.
J’avais confiance en elle. Je savais qu’elle ne me laisserait jamais mourir.
Ses lèvres se détachèrent de mon cou. Elle se redressa, plongeant ses yeux de sang dans les miens. J’étais au bord de l’évanouissement, ma respiration était beaucoup trop rapide mais, pourtant, le plaisir que m’avait procuré le baiser était toujours présent.
Mes doigts caressèrent son visage de nacre, touchèrent ses paupières, effleurèrent sa bouche carmin. Sa fraîcheur me soulageait.
Morgana se pencha vers moi, ses lèvres frôlèrent les miennes en un léger et agréable baiser. Ma réaction était à prévoir : presque aussitôt, je maintins doucement mais fermement sa tête, glissant mes doigts dans ses cheveux. Elle ne fit rien pour m’en empêcher.
Une fièvre sauvage s’était emparée de moi. Je pris possession de ses lèvres, les caressant avec douceur. Ma langue explora avec délice sa bouche, goûtant son haleine menthée et fraîche. Le baiser langoureux devenait plus enflammé.
J’étais ivre, la tête me tournait. Cependant et à cause du sang que j’avais perdu, je n’avais plus toute ma raison. Une chape de brume semblait voiler ma vision. J’étais ivre. Ivre d’elle, ivre de ses baisers. Ce serait mentir que de dire que je ne la désirais pas en ce moment même, bien au contraire.
Mais la fatigue prit le dessus. Visiblement, Morphée, s’était enfin décidé à m’accorder sa clémence et à m’emmener avec lui. Mes yeux se fermèrent. Je sentis la fraîcheur du corps de la jeune femme contre le mien ; sa tête reposait sur mon torse là où battait mon cœur.
Le dieu des songes m’accorda un sommeil sans rêve avec, pour gardien, un merveilleux ange noir.


A mon réveil, Morgana reposait toujours sur moi. Je caressais pensivement ses longs cheveux noirs, jouant parfois avec une des mèches que je faisais lentement tourner entre mes doigts avant de les porter à mes lèvres.
Je me redressai en douceur, de peur de la réveiller mais elle semblait dormir du doux sommeil des anges.
Avec précaution, comme si elle avait été une frêle statue de verre, je la soulevais pour l’emmener dans ma chambre. Là, je l’allongeai sur mon lit. Je restai un long moment à la regarder puis, je retournai dans la pièce adjacente.
Je m’assis sur le canapé que je venais de quitter. Par réflexe, je portai mes doigts à hauteur de mon cou. La morsure était encore présente mais presque entièrement cicatrisée. J’avais retrouvé toutes mes forces, j’en étais conscient. Mon regard se posa sur le carnet de cuir noir.
Et dire qu’on en était arrivé là… Dumbledore avait-il prévu ce qui pouvait se passer entre ma jeune et délicieuse partenaire et moi ? En y songeant bien, le directeur laissait peu de place au hasard. Cette pensée m’arracha un rictus sarcastique.
D’un geste las, je pris le cahier et commençai la lecture en attendant le réveil de mon ange. Celui-ci ne tarda pas.
Je levai les yeux du journal au moment où Morgana paraissait dans l’embrasure de la porte. Je quittai le canapé et m’approchai d’elle. Avec douceur, je remis convenablement la cape qu’elle avait passée sur ses épaules.
J’eus envie de l’embrasser mais je n’en fis rien. Ses yeux pourpres s’étaient posés sur la morsure de mon cou. Une expression de malaise passa dans son regard.
- Ne t’inquiète pas, la rassurai-je. C’est moi qui te l’ai demandé, n’oublie pas.
Je posai un doigt sur ses lèvres lorsque je vis qu’elle allait répliquer.
- Je t’ai offert mon sang, continuai-je, tu m’as offert quelque chose en retour.
Je déposai un baiser sur son front.
La fièvre pointa un instant le bout de son nez mais je la retins. De nouveau, j’eus l’envie de l’embrasser, de boire à ses lèvres…
- Rogue, vous lisiez ?
Mes yeux se posèrent sur le carnet de cuir noir que j’avais négligemment jeté sur la table basse de verre.
- En effet. Je préférai lorsque tu m’appelais par mon prénom, ajoutai-je.
Elle ne répondis pas et alla s’asseoir dans le canapé tandis que je prenais place dans le fauteuil.
- Dis-moi, Morgana, tu ne souhaites pas te mêler à un autre groupe ?
Pour être exact, je posais cette question car, moi-même, je ne désirais pas me joindre à une autre paire.
- Il n’en ait pas question.
Sa remarque me fit sourire, je m’y étais attendu.
Sans un mot, je caressait distraitement mes lèvres, me souvenant du baiser échangé durant la nuit. Mes yeux se posèrent sur le carnet, unique obstacle entre nous.
Il ne nous restait plus que deux jours : celui-ci et demain. Le meurtrier avait-il été découvert ? Impossible. Si cela avait été le cas, le jeu aurait déjà pris fin.
Morgana se pencha vers moi, au-dessus de la table de verre. Ses doigts effleurèrent le cuir noir du cahier et tournèrent machinalement les pages jaunis. Elle n’y prêta aucune attention. Ses yeux de sang s’étaient fixés sur les miens.
- Hier, nous étions d’accord sur le fait que le coupable n’était pas un élève mais un enseignant, n’est-ce pas ? Cela élimine déjà un bon nombre de participants.
Je m’inclinai devant ce raisonnement simple qui résumait aisément notre conversation de la veille.
- Penses-tu que les autres seront arrivés à la même conclusion ? demandai-je.

_________________

Sous-Préfète

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-cursed-angel.deviantart.com
Morgana Tanajime
Vampire
Vampire
avatar

Nombre de messages : 1787
Age : 27
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Fiche
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité :] Japonaise.
-[Age du personnage :] Inconnu mais elle semble avoir une vingtaine d'année en apparence.
-[Année de l'élève :] 6° année.
-[Rôle, rangs et métier :] Etudiante à Poudlard.
-[Espèce :] Vampire.
-[Sang :] Inconnu mais sa famille adoptive est de Sang-Pur.
-[Club :] //
-[Activités :] //
-[Relations :] Voir dans la fiche personnage ci-dessus.
-[Situation :] Célibataire
- [Instruments :] Piano, Violon et Ocarina.
- [Armes et Pouvoirs :] Baguette, capable de manier toutes les armes mais a une préférence pour les armes blanches.
- [Animal :] Un grand Corbeau, Shikkoku, qui est, en réalité, un Raven manésique.
<b>Transplanage</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
80 / 10080 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
100 / 100100 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : membre simple.
Date d'inscription : 12/01/2007

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
400/400  (400/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES :: Usage de l’Alchimie, Necromencie et Magie Noire.
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: Accées Partout.

MessageSujet: Re: + Love And Death +   Sam 31 Mai - 16:20

- Certainement pas. Je pense plutôt qu’ils soupçonneront beaucoup plus les élèves que les enseignants. Hermione Granger, par exemple, n’ira jamais mettre en doute la parole d’un professeur. A l’inverse, Harry Potter et Ronald Weasley verront en Drago Malefoy et en vous des coupables idéales et vice-versa. Pourquoi ? Parce qu’ils se détestent et qu’ils vous détestent.
Elle avait raison. C’était un fait inéluctable et j’en avais conscience.
Elle avait cessé de tourner les pages à l’aveuglette.
- On tourne en rond, conclut-elle en se laissant aller contre le dossier du canapé. Tout cela ne nous mène à rien.
Mon interlocutrice resta longuement silencieuse à observer le plafond sans vraiment le voir.
Pour ma part, j’étais plongé dans de nébuleuses pensées qui ne demandaient qu’à être éclaircies. Je me pris à souhaiter que ce jeu, cette chasse à l’homme s’achève rapidement.
Un soupir s’échappa malgré moi d’entre mes lèvres tandis que je fixais le carnet noir posé sur la table.
- Pourquoi ne pas faire le ménage entre les différents enseignants pour trouver qui aurait le plus proche profil du tueur ? proposai-je sans vraiment grande conviction.
La tête de la jeune femme se pencha légèrement sur le côté ; ses yeux m’observèrent un moment, inexpressifs. Puis, elle se redressa et haussa ses épaules ce qui eut pour effet de faire glisser encore plus sa cape. Elle s’en désintéressa.
D’un geste, je fis apparaître un morceau de parchemin, une plume et de l’encre. J’écrivis le nom de tous les enseignants participant au jeu sans omettre le mien.
- Barrez-le.
Je levais mes yeux du papier jaunis. Morgana m’observait.
- Barrez votre nom ainsi que ceux de McGonagall, Hagrid et Trelawney. Ce ne sont pas des tueurs. A moins que vous ne souhaitiez revenir sur votre parole, ajouta-t-elle non sans m’accorder un sourire à en faire retourner un mort dans sa tombe.
Je m’exécutai en silence.
- Fol Œil ?
- C’est un Auror, me répondit-elle, pas un tueur.
Je rayai le nom de Maugrey.
- Lupin ?
La jeune femme tapota sa tempe. Ses yeux fixaient un point invisible.
- Si c’était lui, il n’aurait sans doute aucun souvenir de ses crimes. Par conséquent, il ne pourrait les noter.
Elle eut un geste vague. Je barrai le nom du lycan.
- Il ne reste que le directeur lui-même, déclarai-je.
Mais cela me paraissait presque impossible. Pourquoi Dumbledore avait-il organisé ce jeu si c’était pour être désigner coupable ? C’était totalement… absurde.
En observant ma vis-à-vis, je me rendis compte qu’elle souriait comme si j’avais déclaré mon raisonnement à voix haute.
- Tu ne trouves pas cela …, hasardai-je.
- Stupide ? termina-t-elle. Bien sûr que si. Cependant, c’est assez bien trouvé : qui irait soupçonner un vieil homme tel que lui ? Ni les élèves ni les enseignants.
Elle ouvrit le carnet tout en continuant de me faire part de son point de vue :
- Et puis, vous êtes la première personne à être la mieux placée pour savoir que notre directeur bien-aimé est attiré par les forces obscures de la magie Noire.
Je perçus avec surprise la légère note de mépris qui avait transpercé dans sa voix. Cependant, je ne lui en tins pas rigueur. Moi-même, il m’arrivait de ne pas supporter la façon dont Dumbledore me traitait. Parfois, j’avais l’impression de n’être qu’un pion parmi tant d’autres et je savais que Morgana, de part sa condition de Vampire, souffrait aussi de cette impression.
Un sourire carnassier et froid était apparu sur ses lèvres carmins. Mais il disparut rapidement.
- Que fait-on ?
Je l’observai longuement en silence. Puis, je me penchai légèrement vers elle.
- Pour le moment : rien. Il est tard, nous irons le trouver demain pour lui faire part de notre découverte et mettre un terme à ce jeu sordide.
Elle acquiesça d’un hochement de tête avant de se laisser de nouveau aller contre les oreillers.
- Quand je pense que cette chasse à l’homme va enfin se terminer, laissai-je échapper.
J’observai le plafond du salon.
Nous restâmes longuement silencieux, le silence semblait parler pour nous. Dumbledore coupable. Qui l’aurait cru ? Pourtant, les faits que nous avions concordaient entre eux : son attirance pour la Magie Noire, sa manie à manipuler les autres…
Les meurtres étaient bien trop parfaits, bien trop détaillés pour avoir été commis par un amateur.
Une autre pensée vint doucement trouver sa place et je l’avais devant les yeux : Morgana. Ma tendre et délicieuse partenaire n’en restait pas moins un Vampire. Elle pouvait très bien avoir agi.
Nous avions la même fascination, la même attirance pour la noirceur de l’âme humaine. En y songeant bien, elle aussi avait le profil du tueur que nous recherchions.
- Rogue.
Je baissai mes yeux pour rencontrer les siens à quelques centimètres de moi. Je ne l’avais pas vu ni entendu s’approcher. Nous étions si proches que je sentais son souffle froid sur mon visage.
Je choisis d’adopter le parfait masque de l’indifférence.
- Qu’y a-t-il ?
- Votre regard est éloquent, me répondit-elle doucement. Il en dit bien plus que de simples mots : vous me soupçonnez, n’est-ce pas ?
Ce n’était ni un reproche ni une remarque, juste une constatation.
Je détaillai longuement son visage avant de lui répondre sur un timbre de voix parfaitement naturel :
- Oui.
Un sourire sans vie se dessina sur ses lèvres carmins.
- Ne croyez-vous pas que je vous aurai déjà tué ? Etant donné le temps que nous avons passé ensemble…
Elle se tut. Je ne répondis rien à cela.
- Je ne suis pas le meurtrier.
- Je te crois.
Ma réponse avait fusé aussitôt ce qui la déconcerta un moment. Mais je ne fis rien pour l’éclairer et elle ne me demanda pas les raisons de cette étrange croyance.
Elle n’était pas le tueur, j’en étais certain.
Nous nous souhaitâmes une bonne nuit et je regagnai ma chambre.
La journée était passée sans que je ne m’en sois aperçu. La fatigue se faisait ressentir. Je ne pris pas la peine de retirer ma robe de chambre, me rendant compte en même temps que je ne m’étais même pas habillé convenablement durant cette journée. Je me jetai directement sur mon lit.
Morphée semblait m’avoir pris en pitié car je m’endormis rapidement. Cependant, ce que j’ignorais encore, c’était que ma nuit ne faisait que commencer et que j’allai vivre la plus délicieuse de toutes mes nuits sous le regard impassible des anges et de la Lune.



CaS ; 2
FIN

_________________

Sous-Préfète

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-cursed-angel.deviantart.com
Morgan Ridh
Membre Du Celticlub
Membre Du Celticlub
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 23
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Non reseigné
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:-[Age du personnage]:-[Année de l'élève]:-[Rôle, rangs et métier]:-[Espèce:] humain-[Sang : ]:mêlé-[Club : ]: aucun-[Activités:]aucune-[Relations:] : voir dans la fiche personnage ci-dessus.-[Situation : ] : célibataire- [Instruments:] :aucun- [Armes et Pouvoirs:] :baguette.- [Animal : ]aucun à Poudlard.
<b>Transplanage</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : simple membre
Date d'inscription : 16/03/2008

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
100/400  (100/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES ::
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: aucun lieux bonus gagnés.

MessageSujet: Re: + Love And Death +   Ven 6 Juin - 10:06

wah o.O
Dumby coupable ? Moi je dirais Fol Œil ^^.
Sinon, Rogue.
Enfin, toujours aussi bien écrit, j'adore ! Malgré quelques fautes, c'est superbe =3
A quand la suite ? ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + Love And Death +   

Revenir en haut Aller en bas
 
+ Love And Death +
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» << Love after death [Griffe de Plomb & Étoile d'Argent]
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Commande Death at Koten
» Cities of Death

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les maraudeurs à Poudlard :: MyCurseAngel Gallerie (Morgana Tanajime)-
Sauter vers: