AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire d'une fille -fanfic Sirius-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan Ridh
Membre Du Celticlub
Membre Du Celticlub
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 23
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Non reseigné
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:-[Age du personnage]:-[Année de l'élève]:-[Rôle, rangs et métier]:-[Espèce:] humain-[Sang : ]:mêlé-[Club : ]: aucun-[Activités:]aucune-[Relations:] : voir dans la fiche personnage ci-dessus.-[Situation : ] : célibataire- [Instruments:] :aucun- [Armes et Pouvoirs:] :baguette.- [Animal : ]aucun à Poudlard.
<b>Transplanage</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : simple membre
Date d'inscription : 16/03/2008

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
100/400  (100/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES ::
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: aucun lieux bonus gagnés.

MessageSujet: Histoire d'une fille -fanfic Sirius-   Mer 7 Mai - 19:01

Disclaimer: Rien n'est à moi sauf l'histoire et les personnages de Lucy
et Tom, tout le reste étant à JKR et je n'en retire aucun profit.
Personnages: Lucy, Tom, Sirius Black, Remus Lupin et James Potter (figuration tous les deux... ^^)
auteur: Saieki

A deux an, j’ai perdu mon père, il est mort d’une pneumonie. Ma
mère a accouché neuf mois après… Un petit garçon. Être prostituée
Londres… A vingt ans, mère de deux enfants et déjà veuve… Quand j’ai eu
cinq ans, je suis tombée malade et ma mère a dû rester à mon chevet.
Moi, je m’en voulais de n’être qu’une bouche à nourrir, de lui faire
perdre son temps… Mais ça, pour rien au monde je ne lui aurais dit, ça
aurait fait trop de peine à maman. Deux mois après, j’étais sur pieds.
J’emmenais mon frère mendier avec moi. Nous ne gagnions pas grand
chose, juste de quoi acheter quelques légumes. Mais grâce à maman, nous
mangions à peu près à notre faim, vivions presque confortablement, et
avions un toit. Certes, nous n’avions pas grand chose, juste une table
en bois, quatre couvertures et une bassine en fer, pour nous laver.
D’accord, les hivers étaient durs et froids… Mais dans l’ensemble, nous
étions heureux… Jusqu’au jour de mes douze ans.
Ce jour-là, j’allais chercher Maman, avec Tom, mon petit frère. Le jour
de mes dix ans, maman avait arrêté de se prostituer, elle avait déniché
un job dans un bistrot. Jamais je n’avais eu un aussi beau cadeau. Le
jour de mes douze ans, comme chaque année, Maman avait fait les
courses. C’était un jour de fête ! Elle finissait plus tôt son travail,
comme chaque année, pour mon anniversaire et celui de Tom. Il allait
avoir dix ans dans neuf mois… La vie était belle. Au moment où nous
allions traverser, un peu en amont du bar, je remarquai un
attroupement, plus bas, face au bistrot. Nous n’avions pas de temps à
perdre, nous étions en retard d’un quart d’heure. Nous avons couru
jusqu’au pub. J’ai essayé d’entrapercevoir quelque chose de l’accident,
pendant que Tom allait chercher Maman…
« C’est une femme… Si jeune… La pauvre… La trentaine… Au pub… Deux
enfants… Morte sur le coup… » Je n’entendais que des bribes de phrases,
mais déjà, je pressentais la vérité… Maman, ne nous voyant pas arriver,
s’était inquiétée, elle était sortie en courant du bistrot, de peur
qu’il ne nous soit arrivé quelque chose… Elle n’avait pas vu la voiture
à cheval arriver, le choc avait été mortel… A ce moment, je vis Tom qui
sortait, une expression d’anxiété sur le visage. Lui aussi avait
compris. Dans un même élan, nous nous frayâmes un chemin parmi les
curieux, retenant notre souffle. Son visage, si beau avait à présent la
pâleur de la mort. Ses cheveux blonds étaient tachés de sang. Elle
était allongée, à même le sol. La vie s’échappait de son corps par les
plaies au ventre et à la tête, ces plaies provoquées par le choc. Nous
nous ruâmes dans ses bras. Non… C’était impossible ! Notre maman ne
pouvait pas mourir, elle ne pouvait pas nous abandonner, pas si tôt…
« Maman, maman, s’il te plaît, ne t’en vas pas, restes avec nous, tu
n’as pas le droit de partir, pas aujourd’hui, pas maintenant ! »
Je la secouais, comme pour tenter de la réveiller. Mes larmes coulaient
abondamment sur mes joues, se mêlant à celles de Tom Pourquoi ?
Pourquoi est-ce que notre vie si belle s’écroulait du jour au lendemain
? Comme un château de cartes… Notre belle existence, fuyait comme la
vie de Maman…
« Personne ne pourra jamais nous séparer de Maman. S’il faudrait, on nous enterrera avec elle. » Me souffla mon petit frère.
Nous serions restés ainsi notre vie entière, si le gendarme qui avait
veillé sur nous toute l’après-midi ne nous avait pas réveillés, peu
après que la nuit soit tombée.
« Mademoiselle ? Il faut rentrer, votre père va s’inquiéter. Je vous raccompagne ?
- Mon… mon père ? Oui… Vous avez sans doute raison, il va s’inquiéter. Non merci, nous allons rentrer seuls.
- N’oubliez pas de prévenir votre père du décès de votre mère. On
l’enterrera dans quelques jours, à la fosse commune, s’il n’est pas
venu signer l’acte de décès.
- Oui monsieur, ce sera fait… »
Je récupérai l’alliance de maman, les quelques courses qu’elle avait
faites et l’argent qu’elle avait économisé, qu’elle avait rangé dans la
poche de sa jupe. Je pris mon frère dans mes bras. Il n’était pas bien
épais, et il me fut facile de le porter jusqu’à notre appartement.
J’ouvris la porte, et le coucha sous les couvertures. Je pris de quoi
faire à manger et allai sonner chez la voisine.
« Mme Herlin ? Est-ce que je peux faire cuire le repas chez vous ?
- Bien sûr ma petite… »
Dit-elle en s’effaçant de la porte. Je préparai à manger et retournai dans notre appartement, avec les plats dans les bras.
« Tom… Tom, réveilles-toi, on va manger. » Nous dinâmes sans un mot.
Sans un mot, je le bordai, et lui offrit la couverture de Maman. Il
sombra directement dans un profond sommeil. Je comptais l’argent que
Maman avait économisé, dans le portefeuille qui était posé sur la
table. Nous avions de quoi vivre un an environ, confortablement, et
sans avoir besoin de voler… Mais plus tard, il faudrait bien survivre,
et le seul moyen qui me venait à l’esprit était la prostitution…
J’aurais pu tirer un bon prix de l’alliance de Maman, mais je ne
voulais pas m’abaisser à ça… Je ne voulais pas vendre une alliance et
j’allais me prostituer… C’était pathétique. Je savais que Tom pourrait
voler, il en était largement capable, et qui le remarquerait, au milieu
de tous ces gamins des rues, tous plus faméliques les uns que les
autres ? Le lendemain, je me mis en quête de trouver un bijoutier qui
accepterait l’alliance à un bon prix. Je réussis à en tirer trois cents
livres sterling. Le jour d’après, je commençais à faire le trottoir.
J’avais réussi à trouver une femme qui m’accueillait chez elle sans que
je n’ai besoin de payer un loyer. Elle ne vivait pas là, elle habitait
une maison dans la banlieue londonienne. C’était vraiment horrible,
j’avais honte de moi. Mais au moins, les « clients » payaient bien. A
mes seize ans, nous avions économisé assez pour bien vivre. J’achetai
un appartement plus confortable, mobilier fourni. Comme ma mère, je
quittai mon job de prostituée pour aller travailler dans un bistrot
comme serveuse dans un pub. Tom, lui, se chargeait de la plonge. Un
jour, je le vis. Il était seul, au fond de la salle. Il était seul,
beau et mystérieux. J’estimai qu’il avait à peu près mon âge. Je
m’approchai de sa table.
« Que voulez-vous ?
- Une bière s’il vous plait. »
J’étais folle de joie. Il m’avait regardée, adressé la parole, souri…
Je lui servais sa bière et retournais essuyer mes verres derrière le
comptoir, tout en l’observant, mon inconnu du fond de la salle. Il me
fit signe d’approcher.
« Comment vous appelez-vous, si je puis me permettre ?
- Lucy. Et vous ? Quel est votre nom ?
- Sirius. »
Sirius… Jamais un nom ne me parut aussi bien porté, aussi doux, aussi
beau… Il finit sa bière, paya et sortit. Je ne le revis plus pendant de
longs mois… C’était l’année scolaire. Puis, à la fin des cours, je le
revis, qui riait avec deux amis. Il s’était remis à « sa » table. L’un
de ses amis était un grand brun aux cheveux courts et fous. L’autre
était grand, lui aussi mais c’est cheveux étaient blond cendré. Tous
deux étaient beaux, mais pas autant que Sirius, avec ses cheveux et ses
yeux aussi noirs les uns que les autres. Ses deux amis me regardaient
avec insistance et je tournais la tête pour cacher mes joues en feu.
Lorsque ma gêne se fut dissipée, je m’approchai de leur table.
« Que désirez-vous ?
- Trois bières. » Me répondit Sirius, un sourire accroché aux lèvres.
Je leur servait donc leurs boissons et retournai derrière mon comptoir.
Dix minutes plus tard, l’un des amis de Sirius m’appela.
« Mademoiselle, nous feriez-vous l’honneur de vous asseoir à notre table ?
- Je n’en ai pas le droit. D’ailleurs, si cela vous a échappé, je
travaille, moi. » Dis-je d’un ton narquois, en repartant servir
d’autres clients. Sirius commanda la note, paya et ils sortirent, en
riant. Jamais je n’avais ressenti une sensation aussi douce, aussi
étrange. Jamais je n’avais été amoureuse… Cette journée d’été, je
sortais plusieurs heures avant mon frère. Il était seize heures lorsque
je finis ma journée. Je venais de m’engager dans la rue où nous
habitions, quand je sentis qu’on me suivait. Il était là, juste
derrière moi, à moins d’une mètre. Je pouvais presque sentir son
souffle dans ma nuque. Sirius… Je me retournai pour lui demander de
cesser de me suivre, quand je sentis ses lèvres sur les miennes. Sans
que je ne puisse comprendre, j’étais là, à embrasser un jeune homme
dont je ne connaissais le nom que depuis quelques heures. Pourtant, je
l’aimais, et j’aurais voulu profiter toute ma vie de ce bonheur.
Soudain, il mit fin à ce baiser et partit dans la direction contraire.
Je le rattrapai et l’embrassai à nouveau. Cette nuit, je la passais
dans les bras de Sirius, Sirius Black, comme je l’appris plus tard.
Cette nuit-là fut la plus belle de toute ma vie. Pendant de longues
heures, je parlais, je racontais ma vie, comment j’avais vendu mon
corps, comme ma mère, après l’avoir perdue, comment j’étais arrivée
ici, comment j’avais éduqué mon petit frère, comment j’avais survécu.
Et il m’écoutait, il ne disait rien, il ne m’interrompait pas… Il me
laissait parler. Puis, lorsque je n’eus plus rien à dire, lorsque je
lui eus tout raconté, il parla à son tour. Il me raconta qu’il était un
sorcier. Au début, je ne le cru pas, mais à force qu’il parlait, je
compris que c’était vrai… Au matin, mon frère n’était toujours pas
rentré. Sirius rentra chez lui, me laissant son adresse. A dix heures,
Tom n’était toujours pas là. L’inquiétude commençait à grandir dans mon
ventre, balayant le bonheur de cette douce nuit. Je me rendis au pub.
Personne ne l’avait vu depuis la veille. Peu à peu, l’angoisse formait
une boule dans mon ventre. J’allais voir tous ses amis, mais il restait
introuvable. Alors, je me rendais au poste de police le plus proche,
sans résultat. Pour retrouver mon frère, j’aurais ratissé Londres ma
vie entière. Et tant pis si cela me tuait ! Mon frère mort, c’était ma
vie qui disparaissait avec lui. Toute la journée, je le cherchais. Les
larmes coulaient abondamment. J’écumais hôtels, hôpitaux, lieux publics
de tout le quartier. Mais en vain. Je désespérais vraiment. J’allais
voir Sirius pour lui demander de l’aide, quand, au détour d’une ruelle
sombre et malpropre, je distinguais un corps, inanimé, vêtu des même
habits que mon frère. Je me précipitais, c’était bien mon frère, il
était mort, poignardé. Sûrement pour le peu d’argent qu’il avait… Je le
pris dans mes bras et blottis ma tête dans le creux de son épaule. Mon
tout petit frère… Non, ce n’était pas possible, Tom ne pouvait pas
mourir. Il n’avait pas le droit de me laisser seule. J’étais tellement
en état de choc qu’aucune larme ne coulait plus. Si on m’avait parlé,
j’aurais été incapable de répondre. Je ne pouvais pas le supporter…
C’était impossible, ce n’était qu’un mauvais rêve. Je me pris à essayer
de me convaincre de me réveiller, mais ça ne marchait pas. Ca m’arracha
un sourire en coin. Débile, j’étais débile de tenter de me réveiller.
Toute ma vie n’avait été qu’une erreur, une longue et lamentable
erreur. Depuis ma naissance, en passant par la mort de Papa, puis celle
de Maman, et enfin celle de Tom… Mon frère était mort. Mon cœur, mon
âme disparaissait. Il ne restait plus rien. J’était anéantie… Tout
était de ma faute. Si je n’avais pas passé la nuit avec Sirius, et que
j’étais restée au bar à l’attendre, comme d’habitude, il ne serait pas
mort. A présent, cette nuit qui m’avait paru si merveilleuse ne me
sembla qu’un mauvais souvenir, un autre mauvais moment à balayer de mon
existence. Peut-être que si j’effaçais Sirius, peut-être que si
j’oubliais cette nuit, alors peut-être que Tom reviendrait ? Non…
C’était impossible, je le savais… Je savais que quoi que je fasse,
jamais il ne reviendrait… Mon petit frère… Jamais je ne lui parlerai,
jamais je ne rirai avec lui, jamais je ne le reverrai… Maintenant, plus
personne ne pouvait m’aider… D’abord Papa, puis Maman, et maintenant
lui… Sans m’en rendre compte, j’hurlais, j’hurlais son nom, j’hurlais
ma douleur à pleins poumons. Puis, ce fut le silence, et j’éclatais en
sanglots. Mon corps était secoué de spasmes. Au loin, j’entendais les
bruits d’une course. Je sentis qu’on me secouait, qu’on me parlait.
Tout ça n’avait plus d’importance. Je devais mourir, là comme mon
frère. Je perdais pieds. Ma vue, déjà troublée par les larmes se voila.
Mes yeux se fermèrent et je tombais, alors que j’étais assise. Je ne
sais pas combien de temps je restais ainsi, entre vie et mort. Tout ce
que je sais, c’est que j’entendis Tom me dire que je n’étais pas à ma
place, que ce n’était pas mon tour. Au réveil, j’ai vu que Sirius était
à mes côtés. Il avait veillé sur moi. Malgré ma douleur et mon envie de
pleurer, je parvins à lui sourire, et je me rendormis. Au bout de
quelques minutes, je l’entendis se lever.
« Non, Sirius… Reste, s’il te plait.
- Ne t’inquiètes pas, je reviendrais dès que possible, dit-il en me caressant la main. Maintenant, il faut que tu dormes.
- Je t’aime Sirius.
- Moi aussi Lucy, moi aussi… »
Je m’endormis dès qu’il eut prononcé ces paroles. C’était si doux de se sentir à nouveau aimée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellatrix Black

avatar

Nombre de messages : 3428
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Ici
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:Anglaise
-[Age du personnage]:16 ans
-[Année de l'élève]:6°année
-[Rôle, rangs et métier]:Préfète
-[Espèce:] Humaine
-[Sang : ]:Pur
-[Club : ]: de Slug/ de duel/ de bavboule
-[Activités:]aucune
-[Relations:] : Ici
-[Situation : ] : Célibataire
- [Instruments:] : Aucun
- [Armes et Pouvoirs:] : Baguette/magie noire/couteau.
- [Animal : ] Aucun à Poudlard.
<b>Transplanage</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
96 / 10096 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : Admin ^^
Date d'inscription : 10/01/2007

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
350/400  (350/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES :: Droit à la magie noire.
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: Accées Partout !

MessageSujet: Re: Histoire d'une fille -fanfic Sirius-   Jeu 8 Mai - 2:20

J'aime beaucopup cette histoire, bien qu'elle soit assez dramatique...
La pauvre Lucy n'a vraiment jamais eu de chance dans la vie en tout cas... ( bon sauf le fait de rencontrer Sirius peut être), en tout cas c'est très bien écris...
Par contre il y a peut être un mélange des époques, car en 1980 ( j'imagine que Sirius à 20 ans ), il y avait déjà des voitures...
Sinon c'est très bien raconté, mais encore une fois vraiment triste...

_________________



• Camps : Mangemort
• Amour : Rodan O'Raghallaigh
• Pouvoir: usage du couteau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Ridh
Membre Du Celticlub
Membre Du Celticlub
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 23
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Non reseigné
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:-[Age du personnage]:-[Année de l'élève]:-[Rôle, rangs et métier]:-[Espèce:] humain-[Sang : ]:mêlé-[Club : ]: aucun-[Activités:]aucune-[Relations:] : voir dans la fiche personnage ci-dessus.-[Situation : ] : célibataire- [Instruments:] :aucun- [Armes et Pouvoirs:] :baguette.- [Animal : ]aucun à Poudlard.
<b>Transplanage</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : simple membre
Date d'inscription : 16/03/2008

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
100/400  (100/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES ::
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: aucun lieux bonus gagnés.

MessageSujet: Re: Histoire d'une fille -fanfic Sirius-   Jeu 8 Mai - 2:47

Oui, j'ai remarqué à la relecture xD maisdisons que c'est une cariole, comme il y en a parfois pour les touristes XD

je sais que c'est triste m'enfin, c'est mon style ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ana-Maria de la Serna

avatar

Nombre de messages : 704
Age : 29
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : >>ICI<<
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:roumaine
-[Age du personnage]: 16 ans
-[Année de l'élève]: 6ème année
-[Rôle, rangs et métier]: représentante des Gryffondors au club de duel
-[Espèce:] humain
-[Sang : ]:ascendance moldue
-[Club : ]: celticlub, slug, club de duel
-[Activités:] attrapeuse de l'équipe de quidditch, participe à la chorale
-[Relations:] : voir dans la fiche personnage ci-dessus.
-[Situation : ] : avec Sextan Blaodmerrey
- [Instruments:]u : piano, guitare, violon et apprend l'accordéon avec Stigma
- [Armes et Pouvoirs:] :baguette, manie l'épée espagnole.
- [Animal : ] petite chatte crème nommée Granada.
<b>Transplanage</b> :
90 / 10090 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
80 / 10080 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : Admin
Date d'inscription : 16/09/2007

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
300/400  (300/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES :: usage d’armes.
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: Accès Partout !

MessageSujet: Re: Histoire d'une fille -fanfic Sirius-   Ven 9 Mai - 21:31

Sad Tu vas arrêter de me faire pleurer? Je vais finir en fontaine sinon... Laughing
Tu décris bien ce qu'on peut ressentir quand on perd quelqu'un de proche...
Oui, apparemment, les textes tristes, c'est ton style. Et tu fais bien passer ces sentiments...

_________________
"Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi"

"To be or not to be, that is the question"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anouchka2.deviantart.com/
Morgan Ridh
Membre Du Celticlub
Membre Du Celticlub
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 23
<b>Fiche Personnage (consultable) </b> : Non reseigné
<font color=#FF0000><b>L\'Essentiel:&l : -[Nationalité]:-[Age du personnage]:-[Année de l'élève]:-[Rôle, rangs et métier]:-[Espèce:] humain-[Sang : ]:mêlé-[Club : ]: aucun-[Activités:]aucune-[Relations:] : voir dans la fiche personnage ci-dessus.-[Situation : ] : célibataire- [Instruments:] :aucun- [Armes et Pouvoirs:] :baguette.- [Animal : ]aucun à Poudlard.
<b>Transplanage</b> :
60 / 10060 / 100

<b>Niveau de Quidditch</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Niveau Sort Informulé</b> :
40 / 10040 / 100

<b>Statut du membre et activité </b>: : simple membre
Date d'inscription : 16/03/2008

Information du personnage
REDOUTABILITE : de l'adversaire REDOUTABILITE : de l'adversaire:
100/400  (100/400)
CADEAUX et BONUS REMPORTES : CADEAUX et BONUS REMPORTES ::
<b>Acces aux Lieux Bonus</b> Acces aux Lieux Bonus: aucun lieux bonus gagnés.

MessageSujet: Re: Histoire d'une fille -fanfic Sirius-   Sam 10 Mai - 15:58

pardoooon ><
*câlin*
merci mais faut pas pleurer heiiin
xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire d'une fille -fanfic Sirius-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire d'une fille -fanfic Sirius-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fanfic d'Alicia
» Artémis Rose Hellsing {OK}
» Human life
» T'es fier de toi ? [Libre mais pour un mec]
» [Fic participative] Mille chemins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les maraudeurs à Poudlard :: Le coin poète ou Fanfiction (pour tous)-
Sauter vers: